Vous avez dit scientifiquement correct ?‏


La lettre du Professeur Joyeux

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur WordPress Partagez sur Google + Partagez sur Youtube

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici). 

Vous avez dit scientifiquement correct ?

Cher ami, cher lecteur, 

Mon dernier message vous proposant de découvrir la revue de santé naturelle Alternatif Bien-Être a provoqué quelques réponses reprochant à la vidéo d’être trop polémique, pas assez « scientifiquement correcte », trop éloignée de la médecine officielle. 

Ces mises-en-gardes m’ont paru suffisamment sérieuses pour m’interroger et vous faire part de mes réflexions. 

L’objectif d’une revue comme Alternatif Bien-Être est de diffuser des informations utiles mais peu connues sur la santé, et plus encore de faire connaître les traitements naturels innovants, le plus souvent complémentaires de l’allopathie, qui ne sont pas (encore) reconnus officiellement par les autorités sanitaires. 

De plus, le but d’Alternatif Bien-Etre, comme de toute revue de santé naturelle, n’est absolument pas de remplacer votre médecin mais bien d’explorer des thérapies nouvelles, qui pourraient être préventives et curatives. Ces thérapies, par définition, sont encore inconnues ou mal connues des autorités, au moment où nous en parlons. 

Ce rôle d’information est complémentaire des autorités sanitaires, qui sont parfois trop liées aux puissants lobbies des laboratoires pharmaceutiques et qui ont des difficultés à s’en libérer. On l’a vu encore récemment avec quelques scandales de santé publique, de même qu’on a pu observer le retrait de médicaments aux effets délétères graves, médicaments pourtant  largement promus par des grands spécialistes pendant des années. 

Mais ce qui nous paraît le plus grand danger est que soit imposé aux patients, subrepticement, un système médical unique qui ne lui offre plus aucun choix. 

Une éthique discutable

Il y a en effet un risque à imposer une médecine unifiée sous forme de protocoles, les mêmes pour des groupes de patients, parfois utilisés pour tester des médicaments avec le feu vert des autorités dites « éthiques et de protection des personnes ». Et si vous n’entrez pas dans le protocole alors on vous fait croire que vous aurez le traitement le moins efficace, le moins à la pointe du progrès. 

N’oublions pas que le président du Comité national d’éthique est nommé par le Président de la République, ce qui n’est pas éthique non plus. Quelles que soient sa doctrine ou ses propres pensées – respectables par ailleurs – il y a potentiellement un danger car il représente des idées partisanes. L’exclusion des sages représentants toutes les religions, sous le prétexte que l’on connaît leurs positions éthiques est plus grave qu’il n’y parait, quand on sait par ailleurs les positions éthiques et philosophiques des autres membres pour la plupart enfermés dans leurs certitudes agnostiques ou athées. C’est le dialogue bienveillant entre des positions opposées qui seul permet d’éviter les dérives. 

Respecter la liberté du patient… et du médecin

La liberté du médecin face à son patient et du patient lui même, doit être respectée et même promue, surtout quand elle réduit les coûts pour l’Assurance-maladie. Par exemple, changer ses habitudes alimentaires ne coûte rien et peut éviter des médicaments extrêmement chers, de même pour des chimiothérapies abusives qui n’ont pas fait leurs preuves, ou des interventions chirurgicales parfaitement évitables, ou des médicaments proposés à des non-malades largement ciblés par les laboratoires. Nous proposons plus des économies que des dépenses abusives qui plombent notre système de santé de déficits sans cesse plus grands 

Oui, il faut savoir re-découvrir les traditions oubliées, et avoir le courage de donner la parole aux praticiens abusivement marginalisés par le système. 

Bien sûr, personne ne prétend que l’art des rebouteux et des chamans soit « prouvé scientifiquement », pas plus d’ailleurs que la médecine chinoise. Mais quand une tradition est vieille de milliers d’années, et permet à de très nombreux malades d’aller mieux, qui sommes-nous pour décréter qu’elle doit être éradiquée ? 

Il serait cependant très exagéré de réduire Alternatif Bien-Être à quelques articles traitant de traditions éloignées de la rationalité occidentale. Lisez les avis des lecteurs de ce journal sur le site de Santé Nature Innovation. Y en a-t-il un seul qui ait à se plaindre de ce qu’il découvre dans ces colonnes ? 

Évidemment, en face d’une publication scientifique qui va dans un sens précis, on peut trouver assez souvent une autre qui dira l’inverse, surtout quand la première va contre l’utilisation abusive de médicaments consommés comme des bonbons (somnifères, anxiolytiques, anticholestérol, pilules de toute nature contre l’ostéoporose, etc.). 

Autre exemple, des méta-analyses (addition statistique parfois orientée de plusieurs études scientifiques et soustraction d’autres selon des critères discutables) ont affirmé qu’un verre de vin consommé à chaque repas pouvait être responsable de cancer. D’autres ont dit l’inverse. Alors qui croire ? Le bon sens et l’expérience, la connaissance scientifique du grand public ne cessent de croître. Notre rôle est de vous permettre de faire les meilleurs choix. N’hésitez pas à boire un verre de bon vin (125 ml) à la fin de chaque repas. 

Regardez-bien cette vidéo de présentation. Si vous la trouvez si choquante, si « scientifiquement incorrecte » dites le. Alors il faudra écrire des messages moins engagés, compatibles avec une forme de bien-pensance officielle. 

Bien à vous, 

Professeur Joyeux 



Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici 



Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante



Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Une réflexion sur « Vous avez dit scientifiquement correct ?‏ »

Avez-vous trouvé ce que vous cherchez ? Partagez cet article SVP

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s