Noni : les labos incapables de répliquer son efficacité


Neo-nutrition : La lettre de la nutritherapie

Noni : les labos incapables de répliquer son efficacité

Cher lecteur,

Ce n’est pas faute de moyens. Les grands laboratoires pharmaceutiques ont eu beau recruter les meilleurs spécialistes du monde, ils sont incapables d’isoler les principes actifs du noni et de synthétiser une substance qui ait la même efficacité.

Pourtant, les labos savent bien que le premier qui déposera un brevet pour une substance de synthèse aussi étonnante que le noni gagnera le pactole. Heureusement, ce jour est loin d’être arrivé.

Pourquoi une telle effervescence autour du noni ?

C’est au XVIIIe siècle, grâce aux explorations du Capitaine Cook dans le Pacifique, que l’on découvrit l’existence du noni.

Appelé aussi arbre à fromage – à cause de son odeur – ou mûrier indien, c’est un arbre de taille modeste (3 à 6 m) qui pousse le long des plages du Pacifique, en particulier à Hawaï. Depuis plus de 2 000 ans, les autochtones utilisent ses fruits, ses fleurs, ses feuilles, son écorce et ses racines pour soigner leurs maux. On a dénombré une quarantaine de remèdes traditionnels à base de noni.

L’effet stimulant du noni sur le système immunitaire a conquis le monde entier dès les années 70. Des thérapeutes de tous horizons ont essayé puis adopté le noni. Ainsi que les labos, qui cherchent à profiter de l’engouement pour le fruit du noni afin de remplir leur tiroir-caisse.

Pour vous donner un idée de son apparence, le fruit du noni est à mi-chemin entre la figue de barbarie, la pomme de pin verte et la chenille. Les fruits mûrs sont de couleur crème, charnus et gélatineux. Leur chair a une odeur désagréable et un goût amer.

Le noni a développé au fil de son évolution des propriétés de défense tout à fait uniques et qui participent à sa renommée. Par exemple, pour croître et survivre dans un climat tropical, le fruit possède une barrière de protection contre les prédateurs, comme les moisissures. Ensuite, les graines de noni peuvent dériver pendant des mois à la surface de l’eau. Cela explique comment les nonis ont pu se propager à travers les îles de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique.

Mais revenons aux grands laboratoires.

Scopolétine ou l’échec du Big Pharma

En 1993, une étude émanant de l’Université Kao de Yokohama, au Japon, avait montré qu’une substance dans le fruit du noni était capable d’ordonner aux cellules d’une tumeur cancéreuse de stopper leur prolifération.

Or, la scopolétine du noni était connue pour avoir des propriétés semblables au noni lui-même : réduction de la pression sanguine, effet anti-inflammatoire, antifongique, antibiotique et anti-tumeur. Avec l’idée que la substance en cause était la scopolétine, le Dr Scott Gerson de l’Université d’Hawaï – un spécialiste du noni – fut chargé de synthétiser la substance active du noni [1].

Le Dr Scott Gerson travailla d’arrache-pied à purifier et isoler la scopolétine du noni pour finalement s’apercevoir qu’elle avait complètement perdu l’effet escompté. Le Dr Gerson décida alors de jeter l’éponge. Le noni défie entièrement notre connaissance de la science.

Cela signa une défaite des labos dans leur ambition de breveter les plantes pour nous les vendre à prix d’or, comme c’est le cas du saule pour l’aspirine et du cannabis.

Ne cherchez pas, vous ne trouverez aucun principe actif dans le noni

Aucun principe actif ? Alors c’est un placebo ?

Certainement pas, selon le Dr Heinicke, de l’Université d’Hawaï, qui explique cette subtilité :

« Nombreux sont ceux qui ont observé l’efficacité du noni. Pourtant, il s’est avéré difficile d’identifier le principe actif pharmacologique du noni, et ce pour une bonne raison. Le principe actif ne se trouve pas dans la plante, ni dans le fruit ! C’est seulement après avoir ingéré le remède que le principe actif se forme. [2] »

Le Dr Scott Gerson, qui possède aussi une formation en médecine ayurvédique, a pour éthique d’essayer sur lui-même les plantes qu’il prescrit à ses patients. Il fit une cure de noni à la fin de l’automne, la saison où il se sent systématiquement plus faible et sans énergie. Il fut surpris de constater que son tonus et sa santé remontèrent en flèche. Il n’attrapa ni rhume, ni grippe de tout l’hiver [3].

Beaucoup de médecins et de chercheurs ont documenté les résultats impressionnants obtenus grâce au noni. Par exemple le Dr Neal Solomon, Premier secrétaire en charge de la Santé et de l’Hygiène Mentale dans l’Etat du Maryland, et auteur à succès, qui a recensé toutes les études sur le noni.

Cependant, il n’existe pas pour l’instant de bibliographie solide sur le noni. Aucune étude vraiment probante n’a prouvé son efficacité. Il n’a pas d’effets indésirables reconnus, mais reste déconseillé aux femmes enceintes [4].

Cela dit, bien que les preuves de son efficacité ne soient pas aussi solides que d’autres substances, comme le charbon végétal, nous pensons qu’il est important de vous faire découvrir le noni. C’est un remède intéressant qui a fait ses preuves pour de nombreux malades.

40 remèdes utilisés depuis la nuit des temps

Chaque région tropicale a ses remèdes à base de noni.

En Malaisie, le jus de noni est utilisé pour soigner le diabète, la grippe, les problèmes urinaires, les douleurs menstruelles et les hémorragies.

Dans les Philippines, il est employé comme purificateur intestinal, particulièrement pour éliminer les parasites.

Dans les Caraïbes, on l’appelle « l’arbre anti-douleur » et il est prescrit en cas de fracture ou de fièvre [5].

Renforcez vos défenses immunitaires

Nous avons vu que le noni ordonnait aux cellules des tumeurs cancéreuses de se suicider. C’est un de ces atouts. En réalité, il est principalement réputé pour combattre les infections bactériennes, virales, parasitaires et fongiques. Son action consiste à stimuler le système immunitaire en améliorant l’action des cellules tueuses – les Natural Killers [5].

C’est au cours des années 80 que le biochimiste Ralph Heinicke se mit à étudier le potentiel anti-infectieux du noni. Il découvrit que le noni était riche en proxéronine. Selon lui, la proxéronine, présente en abondance dans le noni, serait transformée par l’organisme en xéronine, un alcaloïde essentiel dans divers processus immunitaires [4].

Les alcaloïdes du noni sont capables de stimuler la phagocytose. C’est le processus par lequel les macrophages, des globules blancs, attaquent et digèrent les organismes infectieux [6].

Par ailleurs, une augmentation de la xérotonine permet d’élargir les pores dans les parois cellulaires. Cela veut dire qu’elle améliore l’assimilation de tous les nutriments et la régulation des processus d’oxygénation cellulaire dans l’organisme [5].

Autres applications du noni

Le noni est également utilisé contre les maux de gorge, la grippe, l’arthrite, les rhumatismes, le diabète [5], la diarrhée, et les troubles menstruels [4].

Certains vont plus loin. Ils ont rapporté des résultats probants obtenus avec le noni en traitement de l’hypertension artérielle, des troubles digestifs, des troubles du sommeil, de la spasmophilie, de l’anxiété et des maux de tête [5].

Le noni contient 150 nutraceutiques

Prendre du noni régulièrement vous permet de renforcer votre corps en lui donnant les nutriments dont il a besoin. Le noni est riche en vitamines (B, C, E, K), en minéraux (fer, magnésium, cuivre, zinc, etc.), en oligo-éléments, en antioxydants, en acides aminés, en phytonutriments, en bioflavonoïdes et en polysaccharides (acide glucuronique, galactose, arabinose, rhamnose, glycosides et un trisaccharide d’ester). Il possède également une forte concentration enzymatique.

La synergie des composants du noni fait qu’il est adaptogène. Cela signifie qu’il fournit à l’organisme les éléments lui permettant de répondre et de s’adapter à différents désordres physiologiques en vue de conserver son équilibre global. Parce que le noni alcalinise le terrain, il est favorable à un retour vers la santé [5].

Il est particulièrement intéressant d’essayer des gélules contenant de la poudre de noni. Cette forme permet de préserver les propriétés du fruit frais, de prolonger sa conservation et de faire disparaître son goût rance naturel.

La préparation de poudre de noni

La poudre de Noni Maui est fabriquée selon un processus ancestral simple et naturel. Il faut 18 kg de fruit pour faire 1 kg de poudre. Les fruits sont cueillis semi-mûrs lorsqu’ils sont encore vert pâle. Ils sont lavés à l’eau claire puis écrasés dans une presse pour les transformer en purée.

On dépose une épaisseur de purée d’un centimètre environ sur des plateaux qui sont ensuite placés dans une machine pour la déshydrater durant 16 heures à l’air chaud. Les plaques de noni déshydraté sont ensuite écrasées en poudre. Ainsi cette dernière conserve toutes les vertus du fruit.

Au creux de l’hiver, le noni peut être une bonne manière de renforcer vos défenses immunitaires. Vous pouvez vous procurer du noni hawaïen bio ici.

Bien à vous,

Eric Müller


Publicités :

Résistance : libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable).

Attention danger : Vous avez au moins 3 chances sur 5 de mourir d’une “maladie du mode de vie” liée à l’alimentation, au manque d’activité ou au tabagisme. C’est le constat alarmant d’une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais vous avez aussi 80% de chances d’éviter ces maladies voire de les guérir en adoptant certains réflexes simples et peut-être inconnus de votre médecin. Découvrez-les sans attendre dans cette vidéo.

Découverte : Il aura fallu trois générations de médecins-chercheurs pour que ces traitements révolutionnaires vous soient enfin accessibles. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Références :

[1] Harrison, Mona, Health Benefits of Morinda Citrifolia : Tahitian noni juice, http://www.consumerhealth.org/articles/display.cfm?ID=19990303205600

[2] R. M. Heinicke, University of Hawaii, The Active Ingredient in Noni, http://www.resorthealth.com/research/active_ingredient.html

[3] Natural News, Discover the super-food power of noni, http://www.naturalnews.com/035968_superfood_noni_health_benefits.html

[4] Passeport Santé, Noni, http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=noni_ps

[5] The Different Magazine, Le jus de noni : en direct du paradis ! : http://www.thedifferentmagazine.com/index.php/cuisine/produits/le-jus-de-noni-en-direct-du-paradis.html

[6] Nutranews, Le noni, son utilisation traditionelle validée par la recherche, http://www.nutranews.org/data/pdf/numeros/fr/nutranews200704.pdf


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d’information gratuit de SNI Editions. Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Une réflexion sur “ Noni : les labos incapables de répliquer son efficacité ”

Avez-vous trouvé ce que vous cherchez ? Partagez cet article SVP

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s